Choisir entre la peinture et la lasure pour le bois extérieur

peinture pour colorer le bois

Pour les aménagements d’extérieur, le bois représente une excellente alternative pour réaliser des projets magnifiques. Cependant, ce matériau naturel et vivant nécessite un revêtement afin de le protéger des rayons UV, de l’humidité, des insectes, des champignons, et autres agressions. Les produits à cet effet sont variés, mais les plus prisés restent la lasure et la peinture. Lequel choisir pour une finition impeccable et durable ? Tout est une question de goût et certains peuvent même les combiner. Cela dit, voici quelques conseils qui vous aideront à déterminer le produit idéal.

La peinture pour colorer le bois

Doté d’un bon pouvoir garnissant et d’un aspect plus tendu, la peinture recouvre parfaitement le bois pour une protection optimale. D’ailleurs, elle est recommandée pour sa durabilité, car elle ne farine pas avec le temps (ce qui n’est pas le cas de la lasure). En outre, la peinture permet de colorer le bois en rouge, jaune, bleu, vert… Vous pouvez choisir n’importe quelle couleur afin de magnifier votre aménagement d’extérieur. Autre atout que la lasure ne possède pas, la peinture peut être utilisée sur d’autres surfaces que le bois, comme les murs, les sols, le mobilier, etc. En outre, il en existe de différents types comme l’acrylique, la glycérophtalique, l’alkyde… certaines peintures combinent même plusieurs fonctions : anti-mousse, antirouille, etc. Cela dit, elle n’est pas en tout point parfaite. Avec le temps, elle perd un peu de sa brillance et finit par s’écailler. Outre son odeur parfois désagréable, la peinture n’est pas non plus le choix idéal si vous voudriez faire ressortir le veinage du bois. Elle couvre la surface sans imprégner le bois et finit par dissimuler le veinage. Cliquez ici pour en savoir plus sur la peinture et la lasure.

La lasure comme alternative : le pour et le contre

La lasure, quant à elle, assure une finition plus esthétique. En effet, ce matériau est parfait pour mettre en valeur les veines du bois tout en le protégeant efficacement. Microporeuse et hydrofuge, la lasure laisse le bois respirer tout en le protégeant de l’humidité et en préservant son aspect naturel. D’ailleurs, elle agit simplement comme une fiche couche protectrice qui filtre les rayons ultraviolets. Facile à appliquer, la lasure sèche plus vite que la peinture et ne laisse aucune odeur désagréable. Elle ne jaunit pas, et ne s’écaille pas avec le temps, contrairement à la peinture.

Généralement transparente, la lasure peut être teintée ou colorée afin de protéger des rayons ultraviolets. Ce qui signifie aussi que vous avez là aussi la possibilité d’embellir votre espace extérieur avec des couleurs de votre préférence. La lasure existe en outre en plusieurs variétés suivant sa composition (acrylique, polyuréthane, bio-éthane, etc.). Il y a même des versions contenant des additifs anti-mousse ! Mais le plus important à retenir est que la lasure a été conçue pour protéger et embellir exclusivement le bois. Malgré tous ces avantages, la lasure présente quelques défauts : sa résistante n’est pas toujours suffisante pour protéger des supports horizontaux tels que le parquet ou l’escalier. Aussi, cette matière farine avec le temps et n’est pas plus durable que la peinture.

Quelle peinture pour le bois extérieur ?

Il existe une grande variété de peintures, mais pour du bois, l’idéal serait de choisir entre la peinture acrylique, glycérophtalique, alkyde et celles d’origine naturelle. La peinture acrylique est réalisée à base d’eau et de pigments liés entre eux par une résine acrylique. Dégageant peu d’odeur, elle est surtout recommandée pour peindre les bois neufs. Ce type de peinture sèche rapidement et laisse le bois respirer.

La peinture glycérophtalique est une peinture à huile composé de solvants organiques (comme l’essence ou le white spirit) et de résine glycérophtalique (d’où l’appellation). Celle-ci a pour avantage d’être plus résistant à l’humidité, donc parfaite pour le bois extérieur. En contrepartie, elle dégage une forte odeur et met plus de temps pour sécher. La peinture alkyde quant à elle est réalisée avec des résines alkydes et de l’eau. De ce fait, elle offre les mêmes avantages que l’acrylique et la peinture glycérophtalique. D’ailleurs, vous pouvez l’appliquer tant sur du bois neuf que sur du bois déjà peint ou même lasurés. Son seul souci est qu’elle ne sèche pas assez vite.

Pour une touche écologique, il est également possible d’opter pour une peinture d’origine naturelle. Celle-ci se distingue par le fait qu’elle utilise un liant d’origine naturelle (à base d’huile de soja ou d’agrumes par exemple). Cependant, la peinture écologique n’est pas très durable.

Quels sont les différents types de lasure ?

Vendue sous forme liquide ou en gel, la lasure est disponible en différents types : acrylique, glycérophtalique ou écologique. La lasure acrylique a les mêmes composants que la peinture acrylique (solvant à base d’eau et résine acrylique). Elle dégage une faible odeur, sèche vite, mais affiche une durée de vie limité. De plus, elle n’est pas très efficace contre les rayons ultraviolets.

La lasure glycérophtalique utilise des solvants organiques. Tout comme la peinture glycérophtalique, elle est efficace pour protéger le bois contre l’humidité ou les ultraviolets et elle est plus durable. Cependant, elle est plus nocive en raison de ses composés organiques volatiles et elle dégage une odeur désagréable. Enfin, la lasure d’origine naturelle est réalisée avec des liants d’origine naturelle comme la cire, l’huile de lin ou l’huile de soja. Cependant, elle est plus recommandée pour un usage intérieur.

Vous souhaitez construire une piscine à Montpellier ?
Comment choisir une bâche pour protéger votre remorque ?